Souvent utilisés de manière complémentaire, le microblading et le microfeathering sont pourtant deux techniques bien différentes. Procédé utilisé respectivement pour redessiner les sourcils, le fonctionnement reste totalement différent. Dans l’optique de remettre l’usage de ces termes dans leurs bons sens et surtout vous faciliter la définition de la technique qu’il vous faut pour des sourcils parfaits, voici donc un zoom sur les différentes entre le microblading et le microfeathering.

Revue en détail du microblading

Le microblading est une forme de maquillage permanent qui crée des traits semblables à des poils pour mettre en valeur les sourcils. Contrairement au maquillage permanent traditionnel, cette technique utilise un outil manuel pour permettre un traçage poils à poils s’apparentant à ceux naturels. Déposés avec un grand soin et une réelle dextérité sous la peau, les pigments colorés redessineront avec soin l’ensemble des sourcils. Sachez que pour cette technique, les aiguilles n’atteignent que les couches superficielles de la peau, ce qui rend la méthode semi-permanente.

Comparé aux autres procédures qui interviennent au niveau des sourcils, le microblading est de loin celui qui propose des résultats ultra-nets et naturels. La simulation des poils apporte un résultat entièrement indétectable sur l’ensemble des sourcils.

Les essentiels à savoir sur le microfeathering

Technique nouvellement apparue sur le marché, le microfeathering se distingue par son fonctionnement. Reposant sur les mêmes bases que le microblading (insertion de pigments, etc.), le microfeathering remplit les espaces entre les poils du sourcil naturel, ce qui lui donne un aspect volumineux. En travaillant avec la forme et la couleur naturelles des sourcils, le microfeathering permet de créer un sourcil rehaussé et audacieux qui semble aussi naturel que possible.

La différence entre les deux procédés

Vous l’aurez compris, le microfeathering et le microblading usent donc des mêmes techniques de réalisation au niveau des sourcils, mais une spécificité les différencie l’un de l’autre. Alors que le microblading est utilisé pour l’ensemble du sourcil, le feathering est utilisé dans les zones du sourcil où il y a des zones chauves ou des poils épars. Ainsi, la majorité des individus usent du microblading pour l’entretien général de leur style de sourcils et préconisent le microblading en cas de reconstruction complète. En outre, si le microblading crée généralement la majeure partie du sourcil, le microfeathering utilise vos poils de sourcils existants comme « base de départ » et les complète simplement selon les besoins.

Si vous avez des sourcils peu formés et inégaux des deux côtés, il est recommandé de choisir une intervention de microblading. D’un côté, le microfeathering est conseillé pour ceux qui ont des zones dégarnies au niveau des sourcils.

Par ailleurs, si le doute plane encore entre ces deux options, nous vous recommandons de demander des conseils d’un professionnel. Jouissant de toutes les capacités requises pour reconnaître la bonne méthode qui vous convient, un intervenant qualifié n’hésitera pas à vous guider dans votre choix. Sachez que, quelle que soit la forme de procédure que vous choisissez, il est important que vous fassiez appel à un artiste de maquillage permanent compétent et expérimenté. Formé selon les évolutions dans le domaine et surtout jouissant d’expériences pointues dans la réalisation de chaque technique, l’intervenant idéal n’hésitera pas à vous informer sur les diverses caractéristiques de chaque procédure.

Publié dans : Mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *